DSC01762.jpg

Location Maserati Ghibli

Maserati Ghibli

 Ce n’est pas la grande forme à Modène. En 2019, les ventes de Maserati ont baissé de 45 %. Et cette année pourrait être pire encore, Covid oblige. Et comme les fléaux avancent en escadrille, la marque au Trident est confrontée, en plus, à des malus qui alourdissent les additions de ses autos déjà passablement élevées. Pour couronner le tout, elle devra payer sa dîme à l’Europe pour dépassement de C02, ses moteurs essence étant, au choix, en mode V6 ou V8 seulement. En plus, une version Trofeo V8 biturbo de 580 ch (celui qui équipe déjà le SUV Levante) doit débarquer au printemps, avec des émissions.

Alors, il a fallu réagir, faire comme les autres et en passer par l’électricité. Mais là ou des marques comme Porsche, (que Maserati désigne comme son premier concurrent) produisent des blocs hybrides rechargeables plutôt efficaces en matière de réduction d’émissions, Maserati s’est contenté d’une hybridation légère. La faute à pas de temps et pas de moyens, sûrement. Pourtant, des solutions existent à l’intérieur du groupe FCA, auquel le Trident est rattaché. Les Jeep Compass et Renegade existent en version rechargeable. Mais encore eût-il fallu un gros travail d’adaptation pour en tirer une certaine noblesse. Chez Maserati, on était pressé. Alors, on s'en est allé piocher dans l'existant du côté de Milan. Chez Alfa Romeo, précisément.  Sous le capot de la jolie Giulia trône un 2L de 280 ch ? Voilà qui fera l'affaire. Et en y ajoutant une micro-hybridation 48V, avec un petit effet e-boost, les ingénieurs de Modène en ont tiré 330ch.

Prestation chauffeur : 790€

Cylindrée : 4 134 cm3


Puissance : 330 Ch


Couple moteur : 450 Nm


Vitesse maximale : 255 km/h

 

Accélération : 0-100 km/h : 5,7 s


Transmission : Propulsion


Couleur : noir


Boite de vitesse : Automatique

* kilomètres en plus sur demande